Dépistage de la maladie de Lyme

ruban lyme

Le dépistage de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une maladie très mal diagnostiquée .
Dans de très nombreux cas, la maladie de Lyme est chronique. Dans d’autres cas, la maladie peut avoir des conséquences très graves. Les conséquences peuvent être d’ordre neurologique, articulaire, … Il est important de se mobiliser afin de faire évoluer les choses et ainsi améliorer les tests actuels.
Les tests actuels datent de 30 ans et sont devenus obsolètes. La médecine a évolué, mais pas les tests. Il est important que les tests évoluent également.

« La force, c’est de pouvoir regarder la douleur en face, lui sourire et continuer malgré ses coups à se tenir debout »

– Anonyme –

recherche lyme

Des tests de dépistages qui existent depuis 30 ans.

Un premier examen clinique est réalisé . Si ce dernier révèle un érythème migrant d’au moins 5 cm, le diagnostic est posé sans sérologie. La sérologie est de toute façon inefficace avant 6 semaines, les anticorps détectés par les tests (IgM et IgG spécifiques) ne sont pas visibles .Cependant un protocole d’antibiotique est mis en place.

Si la piqure de tique est passée inaperçue et que le premier protocole de soin n’a pas pu être mis en place. Qu’une suspicion est avérée alors deux tests peuvent être effectués.
Les tests restent malheureusement peu révélateurs, selon une publication récente, ils produiraient même 500 fois plus de faux négatifs (personnes malades non détectées) que le test de dépistage du VIH.

Il existe deux tests :

Lyme TEST ELISA

Élaborés à partir d’antigènes spécifiques de Borrelia Burgdoferi ils sont utilisés par les laboratoires d’analyses médicales, mais cette technique présente de nombreuses limites.

En effet, certains patients peuvent être infectés et ne pas développer d’anticorps anti-Borrelia Burgdorferi.
l’Elisa qui, s’il est positif, doit être confirmé par le Western.

Lyme Western Blot

Ce test est le test de confirmation du test Elisa.
Méthode de biologie moléculaire qui permet l’identification et la détection de protéines spécifiques dans un échantillon biologique.

Nous pouvons avoir une maladie de Lyme avec Western Blot négatif. Dû à un manque de sensibilité vis-à-vis de certaines souches de Borrelia.

Autan-Tique Lyme vous informe sur les symptômes de la maladie de Lyme

Vous trouverez, ci-dessous, une liste de plusieurs symptômes qui pourraient vous orienter vers un possible diagnostic de la Maladie de Lyme et des Maladies Vectorielles à Tique. Vous pouvez aussi trouver sur notre page Facebook Autan-tique Lyme, des témoignages de la maladie.

Toutefois, nous attirons votre attention sur le fait que ces listes sont non exhaustives.

Nous vous alertons sur le fait que si vous avez ou croyez avoir un de ces symptômes cela ne veut pas dire que vous avez la Maladie de Lyme et des Maladies Vectorielles à Tique.

Nous vous rappelons que nous ne sommes ni des médecins, ni des chercheurs, ni des spécialistes de la Maladie de Lyme et des Maladies Vectorielles à tique.

Les symptômes de la Maladie de Lyme et Maladies Vectorielles à Tique se déclarent quelques semaines après une ou plusieurs morsures de tiques.

rentrontre lyme

D’autres symptômes de la Maladie de Lyme et Maladies Vectorielles à Tique peuvent se manifester.

Cette maladie est complexe et difficile à dépister. La maladie peut se manifester par bien des symptômes. Vous trouverez ci-dessous la liste des principaux symptômes. Cette liste peut vous paraitre longue mais sachez qu’elle n’est pas exhaustive …

Erythèmes migrants, eruptions cutanées, douleurs et /ou inflammations sur le point de la morsure de la tique, montées de fièvre inexpliquées, fatigue, sensation d’épuisement anormale, démangeaisons, fourmillements et/ou engourdissements, douleurs fulgurantes, douleurs osseuses, douleurs musculaires fixes ou changeantes, douleurs articulaires fixes ou changeantes, gonflement des articulations (Arthrite), douleurs dans la journée et/ou dans la nuit, douleurs dentaires, douleurs de la gorge, douleurs abdominales, douleurs thoraciques au niveau de la région du cœur, douleurs cervicales et/ou dorso-lombaires, intolérances alimentaire subits (charcuterie, viande, légumes, fruits….), intolérances boissons (Alcools forts, bières, vins, sodas…..), electrosensibilité, ménopause précoce, tendinites, tressautements musculaires, hypertension artérielle, hypotension artérielle / Hypotension orthostatique (chute de la pression artérielle systollique), troubles urinaires inexpliqués et/ou troubles des selles inexpliquées, troubles gynécologiques, troubles digestifs, troubles thyroïdiens, perte de poids inexpliquée, prise de poids inexpliquée, sueurs nocturne (hors ménopause), affection des ganglions lymphatiques, allergies survenant subitement, boule rouge sur le scrotum, mamelon ou le lobe de l’oreille, chute de cheveux anormale troubles visuels, troubles auditifs, sensation d’acouphènes, vertiges, troubles de l’équilibre, troubles de la mémoire, troubles de la concentration, brouillard cérébral, perte de la masse musculaire (jambes qui se dérobent), maux de tête, troubles visuels, désorientation dans l’espace et/ou dans le temps, excitation anormale, anxiété inexpliquée, sensation de dépression, insomnie, excès de sommeil et/ou une somnolence diurne excessive, troubles du langage, sensation de gonflement des cordes vocales, perte de la parole inexpliquée, troubles de l’écriture, troubles de déglutition, tremblements, douleurs intestinales, douleurs de la peau, paralysie facial, autres paralysies ou faiblesse musculaires, sensation de décharges électriques, mouvements involontaires, lâchage d’objet, sensations de brûlures sous la peau, shotophobie (sensibilisation accrue, intolérance à la lumière), piverses névralgies (dont sciatiques), paralysie des membres inférieurs et/ou supérieurs, acrodermatite chronique atrophiante (apparait lentement, plusieurs mois ou plusieurs années après une morsure de tique, petites lésions cutanées), tachycardie prouvée, palpitations, troubles du rythme cardiaque (extrasystoles), bradycardie (pouls lente, péricardite (inflammation du péricarde dû à une infection bactérienne ou virale), insuffisance veineuse, mycoses (candidoses inclue), gingivite, dents déchaussées, parodontite (destruction du tissu de soutien des dents)…

Les symptômes peuvent nombreux et les tests inefficaces.